Notre sponsor

13 oct. 2008

Champvent - La Sarraz 1-1 (0-1)

Samedi 18 octobre 2008 (19h)
2ème ligue, groupe 2




Champvent devient champion du monde du match nul. Un troisième score de parité consécutif (1-1 face à Team-Vaud, Payerne puis La Sarraz), pour une équipe qui joue de malchance notoire, et qui subit une poisse qui colle aux basques.

«La une» traîne son spleen de poissard récalcitrant, typique d’une formation en proie aux doutes depuis quelques semaines déjà. Samedi soir, le but sarrazin aura encore confirmé la tendance de fond : un pénalty sifflé contre le malheureux Fabio Siragusa, couché après un tacle régulier, mais avec ce ballon qui longe un bras collé au corps. Pas forcément couple, ni complètement innocent – le ballon allant clairement au bras et non l’inverse – la décision arbitrale, toute partialité gardée, paraît plutôt sévère.

Le FC mal habitué.

Mais le football est ainsi fait qu’après avoir complètement dominé le début de match, Champvent était déjà mené, presque par habitude, presque fatalement. Organisé en 4-3-2-1, avec une triplette offensive redoutablement douée (Vanotti, Bencivenga, Aksic) mais encore mal huilée, les chanvannais étaient condamnés à courir après le score, comme d’habitude...

Heureusement, la troupe au trio magique Tharin-Notz-Duvoisin a des ressources. Des ressources mentales d’abord, transcrites par cette capacité idiosyncrasique de revenir au score. Par quatre fois déjà, Champvent a su, au gré d’une persévérance chronique, égaliser dans le dernier quart d’heure d’un match pour sauver un point souvent mérité. Le match de samedi, en toute convergence de cause, n’aura pas échappé à la règle.

Une adversaire à l'effectif décimé.

Face à La Sarraz, Champvent a beaucoup essayé, peu réussi. Champvent a varié son jeu, maladroitement. Champvent a poussé, mais a buté sur une défense robuste, tantôt sauvée par une latte, tantôt par un sauvetage sur la ligne. Champvent a dominé, sans concrétiser. Au final donc, un petit point supplémentaire, peu rentable d’un point de vue comptable, et frustrant au vue des opportunités gâchées.

Ce point laisse d’autant plus un goût amer que les sarrazins ont dû recomposer avec une équipe bis, privée de nombreux titulaires – blessés ou suspendus. A ce stade aussi, «la une» peut nourrir quelques regrets latents, ne sachant pas profiter d’un remaniement quasiment généralisé de son adversaire du jour. Nul doute d’ailleurs, que le match retour sera d’un tout autre calibre...

Deux matchs clés pour se relancer.

Désormais, Champvent va devoir substituer ces matchs nuls répétitifs en victoires. Car si «la une» ne perd plus, elle reste cependant engluée dans ce terrible ventre mou, où elle n’est qu’à deux petits points de la zone de relégation...

Pour se refaire une santé, le FCC va bénéficier de deux wildcards à ne pas manquer : mardi soir en Coupe (à Roche, 20h), et surtout, samedi prochain sur la pelouse d’un FC Epalinges capable du meilleur, comme du pire. Au diable les excuses, seule la victoire sera cette fois-ci tolérée, et ceci, dans le but de voir la suite de la saison avec sérénité.

________________________


Champvent: Glauser, Rameche, Beso (68ème, Castellino), Siragusa (68ème, Reymond), Ebangué, Glauser, Clément, Vanotti, Bencivenga, Aksic

Buts: 0-1 La Sarraz (18ème, pénalty), 1-1 Clément (79ème)

Notes : Terrain du Battoir.... Excellente pelouse.... Arbitrage venu du Valais (Sierre, Monthey et Crans pour ce trio!).... Avertissements à Beso (antijeu).... Champvent sans Munos (blessé), Beney (vacances), Bonzon (en Espagne en test au Sporting Gijon B), Ricardo (blessé).... Menu de la buvette : spaghettis bolognese.... Premier point pour le FC Champvent face à La Sarraz depuis la promotion en 2ème ligue....

Présence de l’adversaire à la buvette : Excellente ! Bravo et merci au FC La Sarraz !


Bencivenga-Vanotti, un duo qui va cartonner.




Florence et Lana (la fille à Véro et Séb) étaient présentes pour encourager le FC.




Clément a enfin trouvé le chemin des filets.

1 commentaire:

David Glauser a dit…

Clément for president!