Notre sponsor

8 oct. 2008

Champvent II - Bercher 0-2

Samedi 4 octobre 2008 (19h)
4ème ligue, groupe 3




«Un match à oublier rapidement» Un court témoignage, pour résumer un long calvaire. Les propos de l’entraîneur Gil Thévenaz ne laissent pas de place au doute : après deux victoires consécutives, Champvent II retrouve les souffrances et atermoiements de la défaite.

Pourtant, il faudra rapidement faire abstraction de cette déconvenue, puisque «la deux» abordera une échéance cruciale et décisive dimache prochain, chez le FC Nord Gros de Vaud – actuel dernier de classe. Un club présentant des chiffres dans le rouge, avec un bilan déficient en tous points : 1 points acquis sur 18 possibles, et un goal-average passif de -14.

Parler de victoire impérative semble relever du pléonasme. Les joueurs semblent avertis, seule la victoire dimanche prochain saura panser la plaie de la défaite face à Bercher.
_______________________

Champvent II : Pisu, Libérato (Tanner 5ème), Daniele, Jenni (Cyril 80ème), Glauser, Ravussin N. (Simonin 70ème), Pfander (40ème Stefano) Daburon, Aebicher (c), Ravussin J. (Pfander 80ème), Hofmann.

Notes : Terrain du Battoir.... Blessure de Ricardo à l'échauffement (ligaments touchés).... Blessure de Libérato après 3 minutes de jeu.... Blessure de Luis vers la 60ème... Participation adverse à la buvette : Victoire incontestée de Bercher !....

4 commentaires:

Sacha a dit…

Hrrrm,

N'ayant pas vu le match, je laisserai le soin aux joueurs d'y apporter leurs analyses et commentaires.

Becs et ongles,
Sacha

Anonyme a dit…

Les consignes n'ont pas été respectées, manque de rythme, ect......et Bercher et quand même pas mal, ils ont mieux joué que nous. Match à oublier au plus vite et concentration sur dimanche avec 3pts obligatoire.

Confiance en vous les copains !!!

Gil

David Glauser a dit…

sympa ces équipes adverses qui participent à la buvette!

un des bons côtés du foot.

becs et ongles,

fabio a dit…

la 3ème mi-temps les gars !! comment on peut perdre ce match...à domicile en +!

j'espère que le coach a gueulé