Notre sponsor

12 mai 2009

La Sarraz - Champvent 3-1 (0-0)

Samedi, 9 mai (16:00)
2e ligue, groupe 2

Après ses victoires salvatrices face à Team-Vaud (1-0) et au Stade Payerne (2-0), le FC Champvent avait l’incroyable opportunité d’épingler sa troisième tête de série consécutive. Bien loin d’une obligation comptable, bien loin des ambitions hiérarchiques du classement, une nouvelle victoire chanvannaise ne redorerait finalement que blason de la fierté individuelle. Rien à gagner sur le papier, et pas grand-chose à perdre sur le plan comptable.

C’est donc dans d’excellentes dispositions que le FC Champvent s’attelait au redoutable FC La Sarraz (2e). Un FC La Sarraz annoncé comme candidat sérieux à la promotion. Un FC La Sarraz quasiment irréprochable de constance depuis six matches déjà (cinq victoires, un match nul, 12 buts marqués pour trois encaissés).

Et malgré le fossé du classement - 16 points séparaient les deux équipes au coup d’envoi -, malgré les apparences hiérarchiques, Champvent a tenu le choc. Mais malheureusement, ce sera seulement durant les 65 premières minutes et, ô paradoxe, l’ouverture du score du... FC Champvent. Par la suite, ce fut un relâchement collectif. Et un naufrage physique.

Champvent fidèle à son style de jeu.

Comme lors de ses dernières sorties, ‘la une’ laissait le soin à son adversaire de disposer librement du ballon, bien loin des cages d’Olivier Glauser. A ce petit jeu, Champvent s’en sortait, encore une fois, avec mention bien. Pas d’alertes chaudes devant le but chanvannais, pas d’inquiétude apparente ; hormis ce danger constant qu’est l’ailier droite du FC La Sarraz, Yassine (désolé pour l’orthographe). En véritable percuteur des surfaces, pourfendeur des défenses, cet ailier si formidablement remuant et impressionnant techniquement aura pesé de tout son poids sur la défense du FCC.

Malgré tout, c’est Champvent qui s’offrit, par l’entremise de Bojan Minic, une énorme occasion de goal se soldant par deux poteaux successifs. Si le jeu était pour les locaux, la grosse occasion de cette première période était pour Champvent.

20 minutes cauchemardesques

Par la suite, plus grand-chose à signaler. Ou presque. Du moins jusqu’à cette 65e minute et cette incroyable réalisation -- plus ou moins astucieuse -- de Hofmann. Le premier but du match était pour Champvent sur un improbable coup de billard dans les 16 mètres. Une ouverture du score concoctée par les deux nouveaux-entrants, Hofmann et Munoz.

Inconsciemment, Champvent semblait répéter son coup de la Pontaise.

Si le coaching de Jean-Daniel Tharin s’est avéré payant, celui de Camilo Suarez l’aura été tout autant. Le FC La Sarraz a des ressources, et un effectif complet : l’entrée de deux milieux de terrain aura bouleversé la donne, et l’issue de la rencontre. Après l’ouverture du score, Champvent a paru fatigué, emoussé ; et sous l’impulsion constante d’un milieu adverse retrouvé, Champvent allait plier, puis craquer en l’espace de 20 minutes seulement, encaissant trois buts coup-sur-coup.

Seul regret pour Champvent, cette potentielle faute de main dans les 16 mètres de la 87e, sur un coup-franc d’Albino Bencivenga. Une frappe qui prenait tout droit le chemin des filets. Pénalty ou pas, l’arbitre avouera, après le match «ne pas avoir osé». Regrettable, car sur la contre-attaque qui suivit, La Sarraz inscrivait le 3-1, et signait la fin des illusions du FC Champvent. Dommage, même si la victoire des sarrazins ne souffre d’aucune discussion.

Il faudra désormais retrouver un second souffle, et ce, dès samedi prochain pour la venue d’un reléguable, le FC Epalinges (17h00).

___________________________________


Champvent: O.Glauser; Reymond, Beso, Bardet, Bonzon; Rameche (62e, Munoz), Vial (85e Yayla), N.Glauser, Clément; Bencivenga, Minic (49e Hofmann)

Buts: 65e Hofmann 0-1; 69e La Sarraz 1-1; 80e La Sarraz 2-1 ; 88e La Sarraz 3-1

Notes: Terrain de La Sarraz…. 150 spectateurs…. Excellente pelouse…. Température étouffante (pour les joueurs, pas tellement pour les spectateurs)…. Champvent sans Ebangué, Ad. Bencivenga…. Avertissement à Reymond (jeu de main)…. Menu de la buvette : spaghettis…. Merci à Florence la photographe....



L'entrée des joueurs


Le coup-franc d'Albigol de la 87e minute prenait certainement le chemin des filets. Dommage.


Yves Hofmann a ouvert son compteur-but. Et s'est pris quelques bonnes claques au passage...


Yves Hofmann, Alija Beso, Sébastien Bardet et Adrian Munoz auront à coeur de gagner samedi prochain pour oublier cette défaite.


Le staff chanvannais y aura cru. Dommage.

1 commentaire:

Sacha a dit…

Bruno,

Sur la photo, tu es pris en flagrant délit: une énorme gifle à Hofmann Tower...! Génial! Il a certainement perdu quelques cheveux dans l'aventure également...

A+ les sabots.
Sach'