Notre sponsor

21 avr. 2008

Champvent-La Sarraz 1-2 (0-0)

Vendredi 18 avril 2008 (19:45)
2ème ligue, groupe 2


Il y’a des jours où rien ne va. Des jours où l’accumulation d’événements négatifs prétérite une quelconque suite positive à une rencontre. Vendredi soir, cette théorie prit une vérité singulière. Pourtant, jusqu’à la triste 76ème minute, personne n’aurait pu prédire que ce jour-là serait celui du FC Champvent.

En recevant le FC La Sarraz, un candidat annoncé à la promotion, les chanvannais savaient que c’était là leur dernière carte à abattre dans une tentative désespérée de titiller les mentors du groupe que sont Team-Vaud, La Sarraz, et le FC Concordia. De son côté, le visiteur sarrazin était happé d’une obligation palpable de vaincre : défaits deux jours plus tôt sur la pelouse du FC Thierrens (3-2), le FC La Sarraz savait qu’une nouvelle déconvenue vendredi soir mettrait un coup de frein (fatal?) à ses ardeurs de promotion. En clair, malheur au vaincu !

Un début de match poussif

Comme crispés par l’enjeu, les vingt-deux acteurs ont offert une première heure cadenassée au milieu de terrain, où les véritables occasions de but n’étaient, tels des aveux d’impuissance, que des frappes lointaines. Et le match ne débuta véritablement que sur l’ouverture du score de Yves Hofmann, servi sur un plateau par Bencivenga (50ème).

Sonnés par ce but, les sarrazins se mirent alors à jouer à ballon, oubliant de jouer ces longs ballons stériles en direction de ses véloces attaquants. Dorénavant, le jeu était pour La Sarraz, mais les occasions toujours inexistantes. Champvent tenait son os, alors que La Sarraz lorgnait vers un nouveau revers, potentiellement éliminatoire de sa longue course à la promotion…

Mais seulement voilà, un match peut basculer sur un simple coup de dé. Et vendredi soir, La Sarraz a peut-être bénéficié de la «chance du premier» pour se relancer : profitant d’une erreur défensive du FCC, la sentence tombe, comme immédiate: 1-1. Presque miraculeux (73ème).

Une succession de malheurs

Dès lors, les événements vont s’enchaîner dramatiquement pour les joueurs de Jean-Daniel Tharin. Jusqu’ici très bon, et extrêmement tâtillon sur les fautes sifflées, l’arbitre oublia (je crois que tout le monde est d’accord sur ce point, même les joueurs de La Sarraz) de siffler une faute évidente de Favez sur l’excellent Bruno Reymond à 18 mètres des buts de Gregory Beney. Evidemment, les visiteurs ne se firent pas prier, et encore moins Vanotti (joueur de… Champvent en prêt à La Sarraz) pour donner l’avantage à ses coéquipiers. C’était 1-2, avec un horrible sentiment d’injustice pour le FC Champvent.

Mais tout ne s’arrêtera malheureusement pas là. Jean-Daniel Tharin (réclamations) et Adrien Munoz (geste revanchard après avoir subi un tacle violent) seront exclus. Pire, Alija Beso, insulté par les supporters adverses, camba la barrière pour tenter de se faire justice lui-même, avant qu’Albino Bencivenga ne se déchire les ligaments de la cheville en tentant de calmer les ardeurs des belligérants du jour ! Bref, une succession brutale d’incidents néfastes à la bonne marche psychologique d’une équipe. C’en était carrément trop pour des chanvannais, qui, réduits à neuf durant de nombreuses minutes (Magnin et Minic s'étant claqués en s'échauffant pour remplacer Bencivenga!), n’avaient plus les capacités physiques et mentales pour lutter contre un adversaire qui n’en demandait pas tant.

Dommage pour l’issue de la rencontre, mais surtout, pour la piètre image du football qu’aura été démontrée sur, et en dehors du terrain – joueurs et supporters y compris.

Savoir se reprendre

Si la course au podium est évidemment décimée, comme l’est désormais l’effectif de son équipe, « la une » du FC Champvent doit désormais lutter pour tenter de conserver une place dans les cinq premiers au classement. L’aventure débutera dès ce mardi soir face à l’Espanyol Lausanne, une formation qui n'a égaré que trois petits points depuis la reprise...

______________________


Champvent : Beney, Beso, Ramèche, Siragusa, Munoz, Reymond, Fürst, Pereira, Clément, Bencivenga (Poget, 78ème), Hofmann (62ème Fiorèse)

Buts : 1-0 Hofmann (50ème), 1-1 Tahri (73ème), 1-2 Vanotti (76ème)

Notes : Terrain du Battoir…. 140 spectateurs…. Pelouse grasse…. Avertissements à Pereira, Beso, Fürst…. Expulsion de Munoz (geste revanchard)…. Absences Bardet, Glauser (suspensions)…. Blessures de Magnin (mollet), Minic (cuisse) (tous deux claqués à l’échauffement…)…. Menu de la buvette : spaghettis bolognese….

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo Raph!!!

David Glauser a dit…

ben merde...

allez les gars, baissez pas les bras, ca va aller!

Sach, t as oublie de parler du coup de sac a main qu a recu Benci...

vu d ici, ca m a tout l air d avoir ete le clou de la soiree! ^___^

화이팅!

Anonyme a dit…

Tu fais erreur!
Aucune insulte (je dis bien aucune) n'est venue des supporters!

Bonne suite

despland a dit…

que c'est-il passé a espagnol? quel fessée