Notre sponsor

25 oct. 2011

Scénario catastrophe face à Granges-Marnand


--> Le FC Champvent a complètement raté son match.
--> Incapable de poser son jeu, la une galvaude une belle occasion.

Samedi 22 octobre. 19:30.
2e ligue, groupe 2

Le point acquis la semaine dernière à Prilly (1-1) peut donc définitivement s’assimiler à un nul à la Pyrrhus.

Car oui, les corollaires de ce match sont désormais connus, et ils sont nombreux: d’abord la frustration d’être passé à côté d’une victoire, mais aussi, voire surtout, l’accumulation de suspensions décisives (Albino Bencivenga, Steven Bonzon, Adrien Munos) qui ont forcé Tonton Tharin au remaniement quasiment complet de son équipe-type. D’autant qu’à ces trois joueurs bannis s’ajoutaient les blessures malheureuses de Fouad Rameche, Nicolas Glauser et Loïc Vanetta, ainsi qu’à l’absence d’Olivier Glauser – laissé sur le banc samedi soir.

Quand il manque près de la moitié d'une équipe...

Bien au-delà des qualités intrinsèques de chacun des absents, la stabilité du groupe prenait un coup: près de la moitié de l’équipe qui a tâté le terrain à Prilly la semaine dernière était absente pour affronter Granges-Marnand…

Pourtant, la chance est sensée sourire aux audacieux, a-t-on coutume de dire. Pour les rescapés, ce match était donc la formidable opportunité de prouver que même sans ses ténors, même diminué quantitativement, cette première équipe du FC Champvent avait les moyens et les solutions pour atteindre ses ambitions (de) finales.

Las, c’est bien l’inverse et tout son contraire qui se produisit. Apathiques et désorientés, les joueurs de la une ont abusé des mauvaises choses, notamment de leur propension à utiliser le ballon de manière bien maladroite. Même en se procurant quelques situations chaudes devant la cage adverse en début de match, à 0-0, l’équipe chanvannaise semblait vulnérable aux contre-attaques broyardes, souvent fomentées au gré de longs ballons aériens, tout aussi aléatoires que pernicieux.

Granges-Marnand: un adversaire audacieux

Une semaine après avoir mené 1-0 à la mi-temps face à Renens – avant de finalement s’incliner 1-3 – le FC Granges-Marnand faisait parler, de son côté, ses qualités propres: solidarité, discipline et sens de devoir. C’est d’ailleurs sur un coup de billard dans les 16 mètres que les visiteurs ouvrirent le score, après qu’une frappe sur le poteau ne rebondisse presque par hasard dans les tibias d’un attaquant qui passait par là – étonnamment libre de toute forme de marquage –, bien heureux d’inscrire le premier but du match (15e) sur une succession de rebonds favorables et de contres avantageux. Mais la chance sourit aux audacieux, dit-on; les broyards en faisaient une démonstration de force et de vérité qui blessent.

En égalisant par Lianel Lauper après une bonne combinaison entre Schmidli et Clément (37e), le FC Champvent semblait avoir fait le plus dur, d’autant que la qualité de son jeu s’était haussé, idem pour sa ligne de récupération du ballon;  et même sans être brillant – loin s’en faut – l’adversaire n’était en mesure que de se dégager pour espérer, en attendant qu’un coup de chance ne vienne s’accrocher à son audace du jour.

Champvent cafouille son jeu, et la conclusion

Inutile de préciser que si le FC Champvent avait eu la bonne idée de mener au score, l’issue de la rencontre aurait certainement été bien différente.  Si, par exemple, la frappe à Christophe Berthaux (52e) avait choisi le bon côté du poteau, et si, pourquoi pas, les occasions de Brunet (57e) avaient trouvé preneur, le FCC aurait su s’accrocher à une virtuelle sixième victoire en championnat.

Mais à la place, Champvent offrait le second but adverse sur une cascade d’erreurs individuelles, entre une perte de ballon à 20 mètres de son propre but, un mauvais alignement et un non-repli défensifs, et voilà que Granges-Marnand prenait l’avantage (64e) de manière définitive, sans que le FC Champvent ne se donne véritablement les moyens de renverser un scénario devenu catastrophe.

Irréprochable sur les deux buts concédés, Juan Carlos Sepulveda passait d’ailleurs une soirée bien amère: peu ou prou à faire, mais deux buts encaissés sur autant d’occasions, largement de quoi froisser un gardien qui s’attendait à d’autres aménités pour sa première titularisation en championnat.

Pire, il fut ensuite contraint à observer ses coéquipiers, eux qui abusaient de longs ballons stériles, qui redoublaient d'approximations, qui butaient continuellement sur un adversaire recroquevillé, bien décidé à conservé un maigre acquis.  Alors bien sûr, Champvent aurait dû égaliser, par Brunet (81e) ou par Berthaux (90e), mais l’excellent portier broyard semblait béni des Dieux et par son maillot du Barça, lui qui annihila quasiment toutes les tentatives locales, un gardien qui peut se targuer d’avoir assuré, à lui tout seul ou presque, les trois points de son équipe.

L'éternelle remise en question

Cette défaite mortifiante ne va évidemment pas tout remettre en cause du côté des ambitions chanvannaises, mais il va de soi que chacun devra se remettre en question, questionner sa volonté à assumer des ambitions avouées, sans oublier que sans travail, sans volonté et sans un sens accru du sacrifice sur le terrain – soit toutes les qualités du FC Granges-Marnand –, d’autres rencontres pourraient encore envenimer l’état de santé d’un club qui a clairement souffert de l’absence de tant de joueurs-cadres samedi dernier.

Heureusement, le temps de tergiverser sera court pour la une, puisqu’elle se déplacera, jeudi soir déjà, sur la pelouse du FC Echallens II (20:00), un adversaire lui aussi en mal de points.

===========================

Champvent – Granges-Marnand 1-2 (1-1)

Buts: 15e Granges-Marnand 0-1; 37e Lauper 1-1; 64e Granges-Marnand 1-2

FC Champvent: Sepulveda; Schmidli, Rameche (46e Berthaux), Daninthe, Roulet (77e Castellino); Favre, Brunet, Pipic, Lauper, Clément; Vanotti.

Notes: Terrain du Battoir, 100 spectateurs... Pelouse grasse…  Eclairage moyen, faudra songer à faire quelque chose d’ailleurs… Bon arbitrage général, qui avertit je ne sais plus qui, mais un ou deux joueurs, pas plus... Champvent sans Al.Bencivenga, Bonzon, Munos (suspendus), N.Glauser, Vanetta (blessés), Siragusa (privé), Ad.Bencivenga (privé), Beso (blessé)… Sortie de Fouad Ramèche, blessé, à la mi-temps… Deuxième match consécutif avec un but pour Lianel Lauper… Steven Bonzon a manqué deux matchs cette saison (Jorat-Mézières et Granges-Marnand), ou les deux seules défaites du FC Champvent... Menu de la buvette: fondue… Propreté du vestiaire adverse: catastrophique, immonde, les détritus jonchaient le sol, l’herbe bouchait les grilles, alors que le balai prévu pour nettoyer le vestiaire était dans la douche (!). Ceci dit, dans le même vestiaire avant ce match, la réserve du FC Orbe s’est également changée, il est donc possible qu’entre les deux équipes il y ait une de l’accumulation générale, que l’une ou l’autre n’ait pas eu le temps de nettoyer. Ceci dit, avoir un vestiaire supplémentaire ne serait pas exagéré… Présence de l’adversaire à la buvette: franchement pas terrible du tout… Match pas tweeté ce weekend…

Soupe à la grimace pour Racaca et le FC Champvent

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Pourquois chaque fois que champvent pert il faut trouver des excuses (éclairage, vestiaire ext..) !
Le foot ça se joue sur le terrain !
Si vous voulez atteindre vos ambitions il faudra gérer mieux ce genre de matchs.
Bonne fin de saison

Anonyme a dit…

Faut te détendre le string, je vois pas ou dans l'article Sacha cherche des excuses??? Les notes du bas de page n'ont rien avoir avec le match et si le vestiaire est crade s'est pas de sa faute.

Sacha a dit…

Anonyme I,

C'est clair qu'on a été catastrophiques, mais il ne me semble pas avoir cherché d'excuses dans l'article!

On va tout faire pour se remettre sur le droit chemin jeudi à Echallens.

Beer,
Sacha