Notre sponsor

5 sept. 2008

Champvent - Crissier 1-1 (0-1)

Mardi 30 août (20h)
2ème ligue, groupe 2


Champvent ne perd pas, mais stagne. Avec deux modestes points dans son escarcelle, «la une» vivote à un rythme cagnard. Une allure pépère qui lui permet à peine de se sortir de la zone de flottaison. Dangereuse cadence, à l’aube d’un déplacement périlleux chez un voisin qui flirte l’aléatoire, tant les résultats du FC Baulmes II sont improbables.

Crissier, le match tant attendu pour se relancer.

Mardi à Champvent, il régnait une odeur de sainteté. Les joueurs s’emplissaient d’une confiance borgne, persuadés que le résultat face à Crissier ne pouvait être qu’optimal – surtout après un calendrier d’ouverture si dantesque. On attendait cette partie avec une impatience relative, l’objectif étant clair : trois points ou rien, pour lancer sa saison.

Mais seulement voilà. Dans le football, les certitudes n’appartiennent qu’aux orgueilleux. Et Champvent entra dans le match mollement, oubliant toutes ses velléités annoncées aux vestiaires. Sans panache, sans mordant, «la une» se cassait les dents naïvement sur une défense appliquée, mais pas autrement farouche. Malgré ce rythme engourdissant, Champvent s’offrait plusieurs grosses opportunités, dont une immense, que seul un portier miraculeux put détourner après que le cuire eut heurté la latte. Ou quand la malchance devient l’allié de la nonchalance...

Un manque cruel de cohésion

L’ouverture du score crissierois ne sera que la parfaite disposition de cette décadence. Un attaquant aux libertés conditionnelles, envoyant une frappe déviée lobant imparablement Glauser. Un classique dans le genre. 0-1, et Champvent était condamné à courir après le score. Au revoir les réjouissances attendues.

Sans pour autant s’insuffler un véritable esprit de révolte, la dernière heure de jeu s’apparenta à un véritable jeu d’attaque-défense. Passé en 3-5-2, Champvent accentua sa pression, repoussant la quasi intégralité des joueurs adverses dans le même camp. S’en suivit une kyrielle de possibilités – pas forcément franches mais ô combien menaçantes – que les protégés à Tharin ne surent concrétiser, jusqu’à cette 81ème minute où David «Farmer» Fürst délivra le peuple d’une frappe flottante des 18 mètres – après un énième corner renvoyé par une défense fatiguée.

Remise en question générale

1-1, score final. Un partage frustrant, tant le FC a paru maître de son sujet. Le décollage comptable n’aura donc pas eu lieu mardi soir; et il faudra s’en remettre à d’autres cieux, ou d’autres lieux, pour prétendre un envol plus heureux.

En attendant, une remise en question individuelle et générale paraît indissociable. L’esprit d’équipe, la volonté de surpassement, le sens du sacrifice et le souhait de supporter un équipier en mal de confiance – des vertus façonnant le FC Champvent – devront être inculquées. Car apparemment, le talent individuel, et la personnification d’un exploit ne suffiront pas.

Prochain rendez-vous, dimanche matin (10h) sur la pelouse du voisin baulméran.

____________________________________


Champvent : Glauser, Siragusa, Beso (46ème, Fürst), Bardet, Rameche, Ebangué, Reymond (28ème, Castellino), Yayla (68ème, Bryan), Clément, Hofmann, Bencivenga

Buts : 0-1 Crissier (20ème), 1-1 Fürst (82ème)

Notes : Terrain du Battoir.... 50 spectateurs.... Excellente pelouse.... Excellent arbitrage..... Temps idéal.... Champvent sans Chatton (naissance de sa fille Alexandra, félicitations!), Glauser (tenancier de buvette), Ricardo (blessé), Vanotti (non qualifié), «Santiago» Bonzon (blessé).... Avertissement à personne (sauf erreur).... Tirs sur latte de Clément, Bencivenga.... Menu de la buvette : hotdog (4.--).....



Innocent sur le but, Olivier Glauser est à mettre au crédit d'une solide performance.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Dommage pourtant une très bonne 2ème mi-temps. Le plus honteux n'est pas sportif ... C'EST LES PAROLES ET REMARQUE ENTRE JOUEURS sur le terrain ... Si ont veux gagner c'est la première chose à changer ... Et ne pas oublier que tes coéquipiers sont aussi tes amis …. Et autour d’une bière vous vous parler pas comme ça !!!!! BIZARD.

David Glauser a dit…

je reste, comme toujours, très admiratif devant votre plume Maître Clément.