Notre sponsor

3 sept. 2007

Champvent-Crissier 1-2 (0-1)

Samedi 1er septembre 2007
2ème ligue, groupe 2

Ca qui devait arriver, arriva.

Ben voilà. C’était inévitable. Après s’être montré plutôt chanceux lors de ses premières sorties, Champvent s’incline paradoxalement, face à un adversaire qu’il a, cette fois-ci, dominé.

C’est bien connu, un match se gagne ou se perd souvent sur de petits détails. Champvent en aura fait la cruelle expérience samedi soir, en apprenant qu’en deuxième ligue, la moindre faute d’inattention se paie cash. Une erreur de placement, une faute évitable, un manque de réalisme offensif : trois vecteurs synonymes de défaite – rien que ça.

Dr Jeckyll & Mr. Hyde

Depuis le début de la saison, Champvent a pris de mauvaises manies, et de fâcheuses attitudes manichéens. « La une » oublie carrément de jouer une moitié du match, ne concentrant ses efforts que durant une seule mi-temps, et souvent après avoir été mené au score. Même si le parcours du FCC ressemblait à un sans-faute jusqu’ici, à ce niveau, jouer à 50% est largement insuffisant.






GD s'est fait l'auteur d'un bon match, malgré sa blessure au talon.






Le constat est d’ailleurs plutôt flagrant. Statistiques à l’appui, Champvent n’a jamais réussi à marquer durant les deux mi-temps d’un même match. Preuve de son ambivalence, on constate que lors de sa « mauvaise » mi-temps, Champvent présente un horrible bilan de 0 but marqué, pour 3 encaissés. Heureusement, la « bonne » mi-temps est autrement plus charmeuse, puisque les données affichent un bilan ô combien plus réjouissant avec 1 petit but encaissé, pour 8 goals marqués.

Le match qui confirme la règle

Ce contraste s’est parfaitement retranscrit face à Crissier, où la performance chanvannaise n’aura pas échappé à la règle.

Samedi, le doute n’aura d’ailleurs pas eu le temps de s’installer. Après 2 minutes et 30 secondes de jeu exactement, les protégés à Tonton encaissèrent le premier but, et par la même occasion donnèrent un signal clair à son public que sa « mauvaise » mi-temps serait la première.






Alija Beso au coup franc







Ce but, tombé après une mésentente défensive, stigmatisait clairement le manque de mordant des locaux en début de match. Durant cette période initiale, on voyait encore un Champvent, poussif, lent voire amorphe, et bien incapable d’inquiéter son adversaire di jour.

Puis, comme par miracle, le coup de sifflet de la mi-temps sonna comme le réveil de la révolte chanvannais. En revenant de la pause, on retrouvait une équipe entreprenante, dynamique et déterminée, qui avait déjà pu renverser la vapeur face à Concordia et Orbe.

Quand la chance choisit son camp

Jusqu’à présent, la réussite du néo-promu avait souvent accompagné la troupe à Jean-Daniel Tharin. Mais samedi, la chance avait changé de camp : la tentative de Vanotti heurtait la barre, la tête à Hofmann flirtait avec le poteau, alors qu’un défenseur crissirois enlevait de la main (l'arbitre n'a rien vu) un ballon que Clément allait catapulter de la tête au fond des filets adverses (et oui les copains, je l'aurais réduite je crois).



La tête de Hofmann passe jsute à côté des buts de Crissier


Pourtant, à force d’assiéger le camp de Crissier, une égalisation logique vint récompenser un FCC retrouvé, qui repoussait son adversaire dans ses derniers retranchements. C’était 1-1, et le chronomètre indiquait 70 minutes de jeu. A ce stade, les spectateurs du terrain du Battoir s’attendaient logiquement à voir le FCC passer l’épaule, tant la domination du club du Président Meylan était manifeste.

Recadrage tactique

Recadré en 3-5-2 – et requinqué par cette égalisation – Champvent ne relâcha pas sa pression, ni sa mainmise évidente sur la partie. L’objectif était clair, il fallait passer ce deuxième but, afin de prendre (provisoirement) la tête du classement de deuxième ligue. Un exploit en soi, mais un exploit qui semblait totalement réalisable à ce moment-là de la partie.





Sacha, Fouad et Alija avant de prendre le thé. Dès ce moment, les chanvannais auront l'emprise totale sur le match.



Mais à force de se découvrir, on fini toujours par s’exposer. A quelques minutes du terme de la rencontre, un attaquant solitaire de Crissier, pourtant complètement esseulé dans le camp adverse, réussit à obtenir un coup franc sur le coté gauche du terrain. Le coup franc qui suivit se transforma en but malheureux, suite à une légère déviation de Fouad Ramèche. Les visiteurs réussissaient le hold-up parfait, signant une victoire plus qu’improbable, tant ils ont été acculés défensivement en seconde période.

Se remettre en question, pour mieux rebondir

Le foot est un sport que plusieurs axiomes caractérisent à merveille. Le premier est qu’évidemment, une rencontre peut se décider sur de petits détails – à priori insignifiants. Mais surtout, il est évident que dominer n’est pas gagner. Champvent l’aura appris à ses dépens samedi soir.






Le match aura été très correct, et d'un fair-play exemplaire.






Dimanche prochain, Champvent se déplacera chez un des tout grands favoris du groupe, le FC La Sarraz-Eclépens. Nul doute que si le FCC se montre à nouveau incapable de s’impliquer durant les 90 minutes de jeu, une seconde défaite consécutive viendra ternir son début de saison.

Champvent : Beney, Reymond (Fuerst, 66ème) Rameche, Beso, Glauser, Munoz, Pereira (Fiorèse, 89ème), Grin (Hofmann, 55ème), Clément (cap), Vanotti, Bencivenga Al.

Buts : 0-1 Crissier (3ème), 1-1 Clément (70ème), 1-2 Crissier (90ème +1)

Notes : Terrain du Battoir, 130 spectateurs.... Pelouse agréable.... Absence de Bencivenga Aldo (kyste à la tête), Bardet (genou), Yayla (non qualifié), Siragusa (épaule).... Avertissement à Fuerst (jeu dur).... Crissier averti 5-6 fois, dont une expulsion (anti-jeu)....




Albino et Alija gardent le sourire, en attendant la prochaine victoire.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

c'était pas Chatton au but, et à regret dailleur!

David Glauser a dit…

c est justement ce que j allais dire...

le Chat, il m a bien semble le voir assis sur son cul sur le banc de touche, plutot que leger sur ses appuis sur sa ligne...

a regret, certes.

David

Monkey a dit…

Personne n'a pissé sous la douche ????

Sacha a dit…

Dave, anonyme,

Je comprends votre déception de voir le Cat sur le banc. Mais le coach a fait son choix.

Monkey,

Sans doute que oui! D'ailleurs, quel footeux n'a jamais uriné sous les douches?

Autant le dire d'entrée, le joueur (de n'importe quel club de Suisse) qui ose stipuler qu'il n'a jamais pissé sous les douche serait un pur menteur!

Même certaines filles du VBC Yverdon avouent pisser sous les douches! Et c'est sérieux!

Cheers,
Sacha

Anonyme a dit…

Greg a fait un bon match !

Nico a dit…

Je comprend qu'ils aient le sourir vu le nombre cadavre de bière qu'il y a sur le mur à coté d'eux !!

Il attente la prochaine victoire ou la prochaine Bière :-) :-)

Anonyme a dit…

Un peut léger le défenseur sur la faute qui a amené le 2ème but.....
C'est qui ??
Je pense un jouer de la deux !!!

Anonyme a dit…

ouais, Greg a fait un bon match (mouais). mais Alexis reste"the best" pour moi.Au Chuv, ils ont étudié ses reflexes digne d'un extra-terrestre et ils ont toujours pas compris comment il faisait! parait qu'il est en état d'hypnose quand il va chercher une bombe dans la loutche. A quand un tournus des autres postes?

Anonyme a dit…

Pis bon, un joueur, même un gardien, voit son niveau baisser quand il ne joue pas. Pas de bonne augure pour les matchs dit "tête d'affiche"..

Anonyme a dit…

ça c^'est vrai .....
VIVE "LE CHAT"

David Glauser a dit…

moi aussi j ai pisse sous les douches!

je me suis meme fait pincer la bite, tapper sur le cul, bu des binches etc quoi. choses bien communes dans un vestiaire de foot! l ecole de la vie!

Chatton, Chatton, Chatton!