Notre sponsor

24 août 2007

Vevey-Sports 05 - Champvent 3-0 (1-0)

Coupe Vaudoise, 1er tour
Vevey-Champvent 3-0 (1-0)
Mercredi 22 août 2007

Champvent-Vevey ; ou quand David rencontre Goliath

Le joli succès en championnat face à Concordia (3-1) aura été le match de la découverte, ou le match de l’apprentissage de la deuxième ligue.

Et il aura fallu apprendre bien vite. Car trois jours plus tard, Champvent se déplaçait au mythique stade du FC Vevey-Sports, pour le compte du 1er tour de la Coupe Vaudoise (enfin, la Jordan's Cup devrait-on dire).

Remettons les choses dans le contexte. Il y trois jours seulement, Champvent évoluait dans sa campagne vaudoise, à côté de son fameux tas terre, sur son terrain du Battoir si unique. Un décor « idyllique » : les machines agricoles pourries entourant la pelouse, le célèbre château surplombant le stade, les cabanes du marché de Noël d’Yverdon en guise de guichet de fortune, sans compter les barrières à Pink Spider pour délimiter partiellement le pourtour du stade. Pour faire court, on ne citera pas la buvette remplie de mouches, ni les pissenlits poussant gaiement sur notre terrain, et encore moins les lumières toujours défaillantes du panneau d’affichage.

C’était à Champvent : le bon vieux club de foot de talus par excellence.






Le shake-hands des joueurs







Mercredi soir à Vevey : léger contraste. La pelouse de Ligue A (oui, ça s’appelait comme ça à l’époque), les tribunes couvertes, le nombreux hallucinant de pancartes publicitaires (coup de coeur : le Neury’s Bar), l’incontournable terrain synthétique nouvelle génération (valeur nette : 1 million de francs), le panneau d’affichage lustré et automatisé. Le tout, évidemment, sans compter le staff à disposition: masseur, jardinier et responsable matériel. Naturellement.

- Bref, le dépaysement total -

Sur le terrain, le reflet de deux mondes différents était transposé à merveille. D’un côté, un FC Champvent solidaire, regroupé, repoussant les assauts veveysans avec coeur, fierté et détermination. Un Champvent disposé en 4-5-1, comme pour assumer son apparente infériorité.






Alija Beso a fait un bon match, mais sa puissance physique n'a pas suffit.





En face, le FC Vevey-Sports 05 (qui succéda nominativement au FC Vevey, récemment mis en faillite suite à quelques malversations impliquant le fils à Kofi Annan notamment) : une machine huilée, programmée pour la gagne. Une organisation limpide, sans improvisation. Chaque joueur à son poste, sans excès, un jeu toujours juste, toujours simple. A la quasi perfection.

- Un travail mental -

Dans le monde du sport, heureusement, les apparences n’ont d’importance qu’à ceux qui leur en donnent. Champvent n’allait rien donner. Vevey allait devoir cravacher pour chaque centimètre carré.

Au cours des 45 premières minutes, la possession de balle fut logiquement en faveur des locaux. Maîtrisant parfaitement l’énormité de son terrain, Vevey faisait transiter le ballon d’une ligne de touche à l’autre, tantôt par un redoublement de passes courtes, tantôt par de superbes transversales.








JDT était satisfait, mais a eu la sensation d'être passé à côté de quelque chose.









Le bloc champvannais était certes rudoyé, chahuté, mais il tenait bon. Champvent avait clairement décidé de laisser son hôte conserver le ballon, tout en spéculant sur les contre-attaques. Bien lui en a pris, puisque c’est Champvent qui se procura les deux seules gigantesques occasions de la première période.

- Malgré une infériorité technique, David faisait vaciller Goliath -

Et si « la une » n’avait pas galvaudé ces deux grosses possibilités, nul doute que l’issue du match aurait été tout autre... Pourtant, c’est Vevey qui ouvrit le score sur un exploit individuel (une frappe géniale de 30 mètres environ). La suite du match ne sera que remplissage, les veveysans inscrivant deux buts (litigieux – à en croire Champvent qui réclamait un hors jeu, et du jeu dangereux sur ces deux réussites) qui ne changeront rien à la donne.






Le banc champvannais a assisté à un bon match






Champvent continue donc son apprentissage de la deuxième ligue. Si la défaite était cette fois-ci au rendez-vous, il faudra savoir se relever pour affronter le FC Epalinges ce samedi à 17h00, à l’occasion de la seconde ronde du championnat.
________________________________________

Champvent: Beney, Reymond, Rameche, Beso, Siragusa (Magnin, 69ème), Munos, Pereira (Fiorèse, 7ème), Glauser, Clément (cap), Hofmann (Grin, 50ème), Bencivenga Al.

Buts: Vevey 1-0 (44ème), Vevey 2-0 (47ème), Vevey 3-0 (59ème)

Notes: Stade de Copet.... 20 spectateurs (du moins je crois!).... Champvent sans Bardet (blessure), Chatton (professionel), Vial (suspendu), Vanotti (en supporter de la Nati), Fuerst (professionel), Yayla (non qualifié), Bencivenga Adriano (vacances)....






Le fair-play était de mise mercredi soir

2 commentaires:

Melon a dit…

Profitez bien de ce tas de terre jusqu'à la dernière motte, car il n'est MALHEUREUSEMENT pour vous bientôt plus qu'un MAUVAIS souvenir pour moi... Quel bonheur !!

Bravo à cette deux qui a enfin récolté 3 points d'un seul coup. Espérons que les gars aient autant soif de victoire qu'ils en avaient encore de bière à 2 heure du matin...

J'espère être présent pour les prochains Floburgers...

Come on !!!

David Glauser a dit…

"le nombreux hallucinant de pancartes publicitaires (coup de coeur : le Neury’s Bar)"

moi j ai un coup de coeur pour "la Grange" que l on voit en arriere-plan de la photo d Alija...

ㅋㅋㅋ