Notre sponsor

20 mai 2014

La (magnifique) semaine du FC Champvent. Et celles à venir.

Semaine 19, à noter dans les annales.

Commençons par le commencement, donc les chiffres, ceux qui parlent. Trois matchs cette semaine écoulée, trois victoires, trois fois 3-1. Trois fois trois points, le compte est bon, rien de neuf sous le soleil.

La Deux est championne!

Ensuite, l'accomplissement. A trois journées de la fin du championnat, le titre de champion de groupe est déjà assuré pour La Deux. Idem pour sa place en Finales de promotion en 3e ligue. Les joueurs de Kim Castellino ont survolé le groupe, basant leur édifice sur une défense béton (16 buts en 17 matchs), une attaque pointue (Alex Tille) et au milieu, des hélices qui l'entourent.

Pendant un petit mois, en attendant les Finales, La Deux va donc y aller sans pression aucune. Prendre les matchs les uns après les autres, comme le disent si mal les professionnels à la télé dans un élan de non-sens et d'inutilité totale.

Mais pour le FC Champvent, ce mois ne sera pas inutile, bien au contraire. Le staff chanvannais voudra garder le rythme, le sens de la gagne, une certaine grinta, rester concerné, ne pas s'endormir sur des lauriers quelconques. Il faudra arriver galvanisé pour des Finales qui s'annoncent indécises. La Deux ne connaît pas encore ses adversaires, mais l'opposition sera probablement robuste, peut-être beaucoup plus que tous les adversaires de ce groupe 4 de 4e ligue.

L'exploit de l'invincibilité.

Des bobos sont aussi à soigner, Manu Panasci par exemple, lui qui devra retrouver le rythme des compétitions après plusieurs semaines d'arrêt.

L'exploit de Champvent II est total. Et il serait faux de banaliser leur parcours: pas une défaite, pas un faux-pas, car perdre une plume sur le terrain de Suchy ou de Corcelles - les seuls points égares - n'a rien d'une contre-performance.

Des adversaires inconnus

Genolier-Begnins II, Chile Sport, Lusitano LS, Puidoux-Chexbres, Stade-Payerne II, Ependes, ou encore Turc Lausanne.

Tels pourraient être les adversaires de La Deux, le 14, 18 et 21 juin prochains lors des Finales de promotion en 3e ligue.

Autant d'équipes inconnues. Mais des équipes communautaires, qui se battent pour le maillot, qui jouent pour l'honneur, qui ne lâchent pas une once de terrain, même dans les pires instants de doute. Dans son présent groupe IV, le FCC ne connaît pas pareille opposition. Ici on joue contre les clubs du coin, peuplés des gens du cru, dans un style terre-à-terre. L'opposition qui attend Kim Castellino et ses ouailles, allons-y d'une assomption, ce sera autrement plus technique, passionné et engagé. Mais La Deux croule sous l'expérience, son ossature dépasse largement les 30 ans de moyenne d’âge, on peut donc faire confiance à son vécu.

Pour la troisième année consécutive, une équipe du FC Chanpvent fera donc du rab, quelques semaines supplémentaires pour une place en 3e ligue. Le chiffre trois, porteur d'espoirs: deux défaites en Finales c'est assez, trois ce serait trop.

Du côté de La Une, de 16 à 38 ans

Quant à La Une, n'ayons pas peur des superlatifs, ce qu'elle réalise est exceptionnel. On avait pu se plaindre d'un effectif liquéfié, on nous a presque pris pour des fous, pourtant, malgré ce qu'on dit, malgré ce que d'aucuns pensent, ce deuxième tour est compliqué. Et on s'abrite derrière des résultats ahurissants pour s'adosser d'une facilité qui ne l'est pas (du tout).

À Bex, il a fallu improviser. Deux jeunes de Champvent, Axel Poncet et Alex Perret, 16 ans au compteur, ont fait le déplacement salin. Le premier a joué 90 minutes, le second une bonne demi-heure – au propre comme au figuré. Bien encadrés, bien aidés par les deux pions du Roi Bencivenga (16e, 77e), ils ont non seulement tenu leur rang, mais assumé leur responsabilité dans les trois points. Avec eux en fin de match, Florian Simonin, 38 ans, l'adjoint de Christian Mischler, qui n'avait plus chaussé les crampons depuis 2012. Deux gosses de 16 ans, un briscard de 38, trois nouveaux points, pour une troisième place provisoire.

La Une s'est fixé cet objectif de terminer sur le podium. L'accomplissement serait fantastique. Même si vu de l'extérieur, on le banalise volontiers.

Trois, chiffre porte-bonheur?

Une troisième place à défendre pour La Une.

Trois matchs de remplissage mathématique pour La Deux. Avant trois match de Finales de promotion en 3e ligue.

Le trois pourrait bien devenir le chiffre porte-bonheur du club.



A La Une, ça rigole

Florian Simonin, 38 ans, plus du double d'Axel Poncet et Alex Perret

Trois points à Bex, buts de Bencivenga (2) à Galati.

Le Hasta Siempre, une bonne coutume

Alex Tille, (à Vaulion), il est la pointe de l'attaque de La Deux

Anthony Vial lui tourne autour, et donne le tournis aux défenses

Mathieu Jaquemet, lui, ne tourne pas autour du pot

Aucun commentaire: