Notre sponsor

10 sept. 2010

Coupe Vaudoise: Genolier-Champvent 1-1 (6-5 pén)

Mardi 7 septembre 2010. 20:15
Coupe Vaudoise, 2e tour


Dominer n’est pas gagner. L’adage est si connu, si révélateur des surprises que seul le foot sait offrir. Et pour ceux qui doutaient encore de la véracité de cet axiome footballistique auraient certainement pu s’en convaincre lors du déplacement de Champvent à Genolier-Bengnins, pour le compte du deuxième tour de la Coupe Vaudoise.

De prime abord, ce tirage n’avait rien d’une sinécure. Car oui, le FC Genolier-Begnins est un habitué vertueux de la 2e ligue, oui, le FCGB a des atouts dans son sac, et pour un deuxième tour de Coupe, il y’avait certainement plus accessible à espérer.

Mais seuls les faibles se plaingnent du tirage. Pour les lamentations, il faudra donc repasser.

D'habitude si réaliste, Champvent cale

Dominer n’est pas gagner, donc. Depuis mardi, Champvent le sait. Champvent l’a appris à la dure. Deux mains suffisent à peine à compter le nombre d’occasions franches – voire très franches – manquées par une équipe en panne sèche de réussite. Gaucherie, peut-être. Maladresse, certainement.

Vanotti, Albino Bencivenga, Clément, Minic et Lauper – pour ne citer qu’eux – se sont relayés dans les ratés devant le but. Si la saison dernière le FC Champvent s’était montré redoutable d’efficacité en Coupe, inscrivant la bagatelle de 4.11 buts par match dans son épopée victorieuse, son parcours cette saison sera réduit à néant par son manque d’opportunisme offensif. Rageant.

Durant 90 minutes, les détenteurs de la Coupe Vaudoise ont dominé les débats, trouvant régulièrement les intervalles dans une défense jaune et verte pas forcément rassurée. Les actions se succédaient au gré de quelques belles constructions, sans que Champvent ne trouve la faille.

Champvent encaisse l'ouverture du score en contre

Et évidemment, ô douce fatalité, ô désespoir, ce qui devait arriver, arriva. Genolier-Begnins ouvrait le score sur l’une de ses toutes premières incursions, juste après la mi-temps, juste de quoi réchauffer un Olivier Glauser souvent seul, refroidi, et condamné à observer la pluie qui s’abattait sur la Côte, souvent loin de toute action.

Malgré le choc, les Pioches continuaient à assaillir la cage adverse, sans s’affoler, et sans s’isoler dans des tentatives individuelles. Logiquement, Champvent égalisait par Vanotti peu après l’heure de jeu. Au vu de sa domination, cette récompense était si logique que les supporters chanvannais s’attendaient à voir cette réussite comme une libération, ouvrant la voie à d’autres buts, à d’autres joies et à la qualification. Mais non, dominer n’est pas gagner, et la révolte des buts n’arrivera jamais.

L'égalisation avant l'hécatombe?

Pire, au fil du match et de ses occasions galvaudées, les joueurs de Champvent perdaient confiance, les têtes se baissaient, comme pour se demander comment il serait possible de passer le cap des pénalties après tant de malheur. Car non, la séance des tirs au but n’est pas une loterie, mais bien un exercice d’adresse propice aux volontaires et alimenté par la confiance des uns, péjoré par l’incertitude grandissante des autres.

De son côté, le FC Genolier-Begnins abordait donc ces tirs au but en état de grâce, certainement heureux d’atteindre ce stade du match, et d’approcher si facilement la cage d’Olivier Glauser. Quant au FC Champvent, trouver cinq tireurs volontaires n’a pas été facile…

Les pénos, mission impossible après un tel match

Dominer n’est pas gagner, bien sûr. La séance impartiale des tirs aux buts l’a prouvé, Champvent s’inclinant comme on pouvait logiquement s’y attendre.

Evidemment, le FC Genolier-Begnins ne s’attendait pas à tant de générosité. Mais s’il veut poursuivre son chemin en Coupe Vaudoise, comme cela semble être son objectif, il devra impérativement resserrer ses lignes défensives, car ses futurs adversaires ne se feront pas prier marquer des buts dans une défense parfois fébrile, pour s’imposer là où Champvent a magnifiquement échoué.

Malgré une belle partie, agréable et prometteuse, Champvent ne défendra pas son titre de vainqueur de la Coupe Vaudoise. Rageant.


FC Champvent on Facebook

____________________________________________

Champvent: O.Glauser; Siragusa (70e N.Glauser), Rameche, Favre, Schmidli; Munos, Minic (60e Brunet), Lauper (80e Pipic), Clément; Vanotti, Al.Bencivenga

Buts: 49e Genolier-Begnins 1-0 ; 65e Vanotti 1-1

Tirs au but: Genolier X (0-0), Favre 1 (0-1), Genolier 1 (1-1), Albino Bencivenga 1 (1-2), Genolier 1 (2-2), Clément 1 (2-3), Genolier 1 (3-3), Brunet X (3-3), Genolier 1 (4-3), Vanotti 1 (4-4); Genolier 1 (5-4), Pipic 1 (5-5), Genolier 1 (6-5), Rameche X (6-5)

Notes: Terrain des Gravières, Genolier... 50 spectateurs, dont une majorité de chanvannais, merci... Arbitrage qui avertit Munos (jeu dur)… Champvent sans Bardet (blessé), Beso (blessé), Rodriguez (blessé), Ad.Bencivenga (New York, New York), Miranda (malade), Bonzon (à Bâle)… Premier match officiel à Champvent pour Jason Brunet… Présence de l’adversaire à la buvette : bonne… Menu de la buvette : rien… Caisse de bière offerte par : on n’en méritait pas… Match avancé d’une semaine – préparation de la Coupe Suisse oblige… Match twitté en direct par l'excellent Bart...

Yéyé, seul. Pas anodin, même si la photo date


Yéyé est souvent parti du mauvais côté...

2 commentaires:

Sacha a dit…

Article écrit en grande pompe, si j'ai donc oublié quelqu'un, quelque chose, n'hésitez pas.

Allez Champvent, on réagit ce weekend à La Sallaz, voire en Coupe Suisse...

Beer,
Sacha

Alain a dit…

Beau jeu, mais qu elle gachi !!!
Vraiment dommage