Notre sponsor

20 nov. 2009

Coupe: Bavois II - Champvent 3-4 (1-0)

Coupe Vaudoise, 4e tour
Jeudi 19 novembre 2009, 20:00


L’adage est connu: les matchs de coupe ont une saveur particulière. Parfois décanteur de matchs fous, l’esprit de la coupe peut transhumer les joueurs, et emporter des parties vers des élans à l’intensité méconnue en championnat. Si ce 4e tour de Coupe Vaudoise n’a pas forcément été extravagant footballistiquement, il aura certainement eu le mérite d’être sujet aux rebondissements les plus fous.

Bavois, une équipe redoutable

Face à Bavois II, l’écart de ligue n’avait qu’une signification plaintive, puisque bon nombre des joueurs évoluant à Bavois II avaient œuvré à d’autres niveaux de jeu, tantôt en 2e ligue, tantôt en 2e ligue interrégionale. L’excès de confiance était donc, pour le FC Champvent, à balayer rapidement. A fortiori, le match sentait le traquenard à plein nez pour le FC Champvent, propulsé au rang de favori de la rencontre, bien malgré lui. Un piège à éviter à tout prix, pour poursuivre le rêve de Coupe Vaudoise. Une haie à franchir pour maintenir le bonheur éveillé du Président Claude Meylan, qui attache à importance certaine à cette Coupe.

Mais seulement voilà, rien ne serait facile. Surtout face à des joueurs à la technique raffinée, à l’expérience avouée et à la roublardise affirmée. Preuve en est ce premier but, œuvre de Baptise Laffely (ex La Sarraz), qui ausculte avec efficience la passe en retrait mal appuyée de Bardet pour ouvrir le score après deux minutes seulement.

Courir après le score, une exercice déroutant

Champvent se retrouvait dans un véritable chiendent, et condamné à courir après le score – un exercice qu’il n’avait jusqu’ici jamais eu à apprécier en Coupe Vaudoise. Pour ne rien arranger, les joueurs chanvannais étaient confrontés à une certaine déficience physique, tant la partie de samedi à Payerne (5-0), jouée dans le bourbier broyard, aura puisé dans les énergies. N’ayant plus joué depuis le 30 octobre, Bavois II était peut-être, de son côté, rouillé, mais certainement disposé à en découdre.

Et cette tendance physique s’est montrée déterminante jusqu’à la 60e minute, et cette balle de break convertie par Punteler (3-1). Si les locaux pensaient avoir enfoncé leur adversaire, c’est tout le contraire qui se produisit. Car dès l’heure de jeu, c’est Champvent qui a pris le match à son compte. Et il n’avait plus l’intention de le céder à nouveau.

Champvent s'agrippe à sa confiance

Redynamisé en 3-5-2, et surfant sur une confiance qui lui a valu une fin de championnat exceptionnelle (huit matchs sans défaite, six victoires), les hommes à Jean-Daniel Tharin survolèrent la fin de partie, clouant un adversaire devenu fébrile au fil des minutes, et accusant clairement le coup physiquement. De par l’apport de Fouad Ramèche au milieu de terrain, les bavoisans ne trouvaient plus moyen de sortir de l’étreinte chanvannaise, ils étaient même acculés devant leur propre en-but. Pire, leur pilier défensif Risse dut sortir sur blessure. Une blessure malvenue, puisque c’est tout le bloc du FC Bavois qui reculait, laissant place aux assauts répétés du FC Champvent.

S’en suivit, presque discursivement, un second but sur corner (Clément), et deux buts magnifiquement construits par Vanotti et Ad.Bencivenga, conclus par 'BYBZ' Balla Zambo et Fouad Ramèche. Trois buts, pour un dernier quart d’heure de folie.

Au gré d’une seconde mi-temps remarquable, Champvent avait donc réussi le formidable par de renverser la vapeur face à une formation bavoisane qui a excellé, une heure durant, par sa technicité et sa capacité de se propulser vers l’avant.

Maintenir le cap en 2010

Champvent s’offre donc un dénouement de match ubuesque, à la hauteur d’une fin de championnat impressionnante de régularité. Grâce à cette qualification, le FC Champvent passera un hiver au chaud, bien loin des remous de l’année dernière.

Et si ‘la une’ peut redémarrer son second tour dans les même dispositions qu’elle a terminé le premier, nul doute que 2010 pourrait être une année carrément formidable.

Aux joueurs de confirmer, et ce, dès la reprise…


FC Champvent on Facebook

Share






__________________________________________________

Champvent: O.Glauser; Bonzon, Beso (58e Ramèche), Bardet, N.Glauser (64e Hofmann); Balla Zambo, Ad.Bencivenga, Lauper, Clément; Vanotti; Al.Bencivenga

Buts: 2e Laffely 1-0; 50e Chevalley 2-0; 53e Clément (4) 2-1; 56e Puntener 3-1; 69e Clément (5) 3-2; 78e Balla Zambo (1) 3-3; 84e Ramèche (2) 3-4

Notes: Terrain Communal, Bavois…. Excellente pelouse, large et agréable…. Temps frais…. Très bon arbitrage central (seul bémol: son plaisir à mettre des cartons pour réclamations, mais pas pour les fautes – et je n’écrit pas ça seulement parce que je suis concerné)…. qui avertit Clément (réclamations), Ramèche (réclamations), Bonzon (réclamations)…. Champvent sans Munoz (blessé), Yayla (non convoqué)…. 10e match sans défaite de Champvent…. 1e match de la saison où les attaquants ne marquent pas…. Résumé sur planetefoot ici…. Résumé du match en direct sur le Twitter du FC Champvent…. Thé de la mi-temps: chaud et citronné, excellent…. Menu de la buvette: fricandeaux ou saucisse à rôtir, avec pâtes, salade, dessert et café à 16.—(la classe, tout simplement)…. Présence de l’adversaire à la buvette: très bonne…. Qualités des vestiaires: certainement les meilleurs de toute la région…. Douches: chaudes…. A noter l’excellente qualité des installations du FC Bavois: terrain, buvette, vestiaires, toilettes, douches, etc. Franchement impeccable…. Caisses de bières offertes par Claude Meylan et Nelly Parisod…. Et une tournée offerte par la buvette beaucoup plus tard, merci à tout le monde…. Merci à Florian Simonin pour les excellentes photos…. Et merci aux nombreux chanvannais venus nous soutenir, ça fait vraiment plaisir….




En première période, Olivier Glauser est resté dubitatif



Sacha Clément, un doublé pour finir l'année



Fouad Ramèche, une entrée fracassante, ponctuée du game winning goal



Un mur crispé devant le coup-franc de Nicolas Gavillet



Une sortie pleine d'à propos pour Olivier Glauser dans la brume bavoisane



Claude Meylan, entouré de ses disciples, est un président heureux. Heureux, et déterminé à poursuivre son chemin en Coupe Vaudoise



Eric Villiger, alias Lupin, un supporter fidèle, content et prêt pour 2010!


Sébastien Bardet, soulagé que son erreur sur le premier but ne soit pas décisive au final.



Gil Thévenaz et Michaël Daburon étaient d'attentifs spectateurs


 

Ce coup-franc d'Albino Bencivenga a touché le mur

2 commentaires:

Sacha a dit…

Hello,

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour des agrandissements. La qualité des photos à Simonin sont impressionnantes, chapeau.

D'ailleurs, Yéyé, tu m'as mis une belle sonnée sur ta sortie de l'une des photos.

Fait plaisir cette victoire. Come on!

bijou a dit…

Salut,

L'article a fait très plaisir à notre responsable de la buvette! encore Merci pour votre présence après le match!
Bon, le match j'en cause pas ;-))
Tout de bon pour les 1/4.
Amitiés
Bijou