Notre sponsor

29 nov. 2007

Billet d'humeur: "l'arbitrage et ses excès"

Le regard est perçant. Sans doute de l’excès de zèle. Ou de l’orgueil mal placé. Ce regard noir-là, parfaite symétrie de son habit d’arbitre, va sanctionner Anthony Vial – victime en la circonstance de son propre talent. Nul besoin d’attendre la décision: ce sera la sanction suprême, le carton rouge.

Comme pour accepter la sentence imminente, Vial quitte le terrain, la tête basse, comme dépourvu de toute vaine protestation. En stigmate d’une frustration enfouie, pourtant, règne une impression légitime d'injustice. Malmené, chahuté, les adversaires sainte-crix ne l’ont pas ménagé, le poussant carrément à bout, en usant et en abusant de fautes et de tacles d’anti-jeu à son égard. Quelques tirages de maillot, pour plusieurs tacles à retardement, menaçant carrément l'intégrité physique d'Anthony. L'arbitre siffle, mais ne sanctionne pas.

A force, c’en est trop. Au gré de pilonnages redondants, le geste d’humeur paraît inéluctable, d’autant que le match échappe discursivement aux chanvannais. Réactionnaire, Anthony pose un tacle appuyé, le premier, le seul, sur un défenseur adverse. Logiquement, l’arbitre brandit son carton jaune pour le geste revanchard. Mérité, malgré les antécédants.

Les choses auraient pu en rester là. Mais tout se compliquera sur un dernier sarcasme. Anthony lance, en direction de l’arbitre, la boutade de trop: "S'il te reste un carton, tu peux aussi t'en mettre un"

Déplacé? Probablement. Malhonnête, certainement pas. De son côté, l’arbitre jugea offensant, offusquant même. Ce sera le carton rouge, avec en guise d’impertinence, un sourire béant pour accompagner Vial aux vestiaires.

Une suspension, c’est une privation temporaire de liberté sportive : un jugement sportif. Depuis son bureau cosy du Mont-sur-Lausanne – siège de l’Association Vaudoise de Football – un officiel transposera cette expulsion en une sanction, pouvant aller d’un à cinq matchs de suspension.

Mon ami Magnin me l'a dit, le carton rouge a été créé durant l'ère Pelé dans un but protectionniste : celui de blinder les joueurs des agressions gratuites, et d’épargner les artistes du ballon rond des fameux tacles à la hauteur de la hanche, dont le but avoué est d’anéantir la mobilité d’un joueur. Dans le cas sainte-crix, l'arbitre a jugé qu'un carton rouge devait punir une phrase laconique, dépourvue de tout malhonnêteté.

Pire, depuis le Mont-sur-Lausanne, on a estimé que la diatribe d’Anthony valait 3 matchs de suspension ! Une véritable aberrance (surtout pour ceux qui se souviennent que Zidane a écopé de 3 matchs pour son coup de boule...). Aux tacleurs la liberté, aux abris les râleurs ! Un véritable système punitif à deux vitesses.

Evidemment, nous ne sommes pas ici pour prendre la défense des « grandes gueules » qui arpentent les terrains. Mais la communication virile entre joueurs et arbitres a toujours existé. Elle existera toujours, ça fait partie intégrante du sport. Ce qui a le don d’irriter, c’est de constater que les arbitres-gachettes, tout heureux de distribuer des avertissements pour des réclamations langoureuses, font légion. Ces mêmes pourfendeurs du droit footeux restent pourtant, parfois, réticents à l’idée de sanctionner l'accumulation de fautes d’un joueur, ou du geste qui peut blesser.







Zidane: 3 matchs de suspension pour son coup de boule. Hmmm.








Malheureusement, le cas d’Anthony n’est pas isolé. Sans vouloir entrer dans les détails, comment peut-on concevoir que notre club soit puni pour son match arrêté face à Bonvillars (3 cartons jaunes au total dans le match, et un arbitre qui arrête le match sans que personne ne comprennent vraiment pourquoi), alors que le Desportivo Payerne, (face à Ependes) coupable d’ « insulte, geste revanchard » et de « coup de pied intentionnel et dangereux » pour terminer le match à 8 (!), avant de casser du nez, et de rayer des voitures (!!) restent impunis ? Hmm, on parlait bien d’un système à deux vitesses.

Depuis quelques semaines, l'ACVF a décidé de punir, de stigmatiser les fauteurs de trouble. Va-t-elle trop loin? A chacun son avis. Mais une certitude, l’ACVF devrait se fixer une ligne claire, et s’y tenir. Car pour l’instant, mieux vaut mettre un coup de boule, casser un nez ou rayer une voiture, que de d’essayer de faire comprendre à l’arbitre qu’il est mauvais...




Le match Bonvillars-Champvent II a été arrêté pour beaucoup, beaucoup moins que ça.

6 commentaires:

lunis888 a dit…

Trop bien cet article!!! Un jour, Vanotti, Le frère du heros du fc, avail lancé à un arbitre qu'il était dur de jouer à 11 contre 12.... Je ne me rappel pas de la sanction.

David Glauser a dit…

arbitre, enKuleeeee!

fab, el zaz a dit…

je suis daccord avec toi sur les 2 poids 2 mesures mais faut plutot y voir la mediocrité de quelques uns, probablement peu nombreux. La Vaudoise a tellement de mal à en trouver ici qu'ils en importent!...immigration choisie. Grand bien nous fasse parce que tu connais combien de bonhomme qui se lèveraient volontier le dimanche matin pour se faire copieusement insulté par 22 gaillards qui jouent comme des pinces et qui se prennent pour Pirlo? Y en a plus des gars comme ca...et ca, c'est bien à cause du manque de respect systématique et gratuit dont fait preuve n'importe quelle équipe qui a de l'ambition. Alors bon, desfois, ben ils sont sur la défensive avant même le début du match... franchement, ca doit être traumatisant d'être arbitre..

despland frédéric a dit…

il y a des bons et des mauvais arbitres comme il y a des bons et des mauvais joueurs, mais il y a aussi ceux qui croit tout connaitre et on nous dit aussi que le niveau professionnel n'as rien avoir avec le football de talus et l'arbitrage n'ont plus, et ce genre de parallèle peut paraitre tendancieux,et moi personnellement quand je voit le comportement de certains sur et hors du terrain joueurs et entraineurs , je peut comprendre ce que l'on ressens quand des imbéciles qui n'ont rien a faire d'autre que d'insulté l'arbitre avec plus ou moins de virulences et ce quasi tout les week-end et d'un match a l'autre et c'est toujours les mêmes. alors ces messieurs grand pourvoyeur de grandes et longues théories sur le corps arbitral A VOS SIFFLETS!!! et voyons de quoi vous êtes capables. il ne faut pas mettre tout le mondes dans le même panier. VOTRE ARBITRE.

Sacha a dit…

Fred,

Je suis complètement d'accord avec toi. Mon but était de faire réagir, mais pas d'accabler les arbitres directement.

Ce qui me laisse plus perplexe, c'est cette image nouvelle que l'ACVF veut donner. On verra ce que ça donne au second tour. J'espère qu'ils sauront garder une ligne de conduite identique pour tous les clubs.

A suivre donc...

A+
Sacha

Anonyme a dit…

Magnifique cet article...bravo..!!!
Soyez rassurés...il n'y a rien de traumatissant à practiquer la fonction d'arbitre...comment cela peut le paraître...venez vous mouiller..et vous verrez ;O))
c'est plutôt un plaisir de vous faire partager le même goût pour ce sport...vous de votre position de joueur et nous de la notre..puis a la fin du match.....(réussi ou pas)..échanger nos commentaires sur les décisions prises.......souvent avec humour...qui ne vous manquent jamais ;O))
Une toute bonne année au FC Champvent, supporters et amis, et au plaisir de vous retrouver à nouveau ce 2ème tour, avec le respect du fair-play ;O))