Notre sponsor

1 avr. 2007

Champvent II - Croy 1-1 (0-0)

Championnat 4ème ligue, groupe 4
Jeudi 31 mars 2007
Champvent II - Croy 1-1 (0-0)

La "chance" du dernier?

"Un point, c'est mieux que point!". L'adage est certes un brin simpliste, mais les propos du Président Claude Meylan cachent une satisfaction qui reste, somme toute, très relative.

Afin d'étayer les sages paroles de notre Président, il faut bien admettre qu'un point de pris, c'est toujours positif pour une formation engluée à la dernière place du classement depuis la toute première journée de championnat. Mais ce résultat laisse malgré tout un certain goût de d'inachevé.

Fessé 10-1 (!) au match aller - et donc avide de prouver sa vraie valeur - Champvent II a clairement démontré que cette première confrontation face à ce même FC Croy était reléguée aux oubliettes. L'état d'esprit nouveau qui règne au sein de cette équipe depuis le début de l'année devrait confirmer cette tendance.


Les détails qui comptent

Sans cet horrible auto-goal de la 69ème minute, "la deux" aurait d'ailleurs pu se laver de sa triste défaite du match aller. Malheureusement, Champvent II est encore convalescent. Ses déboires du premier tour sont encore dans les esprits, et ça se sent.

Les détails. On le sait, un match se joue souvent sur des détails. Des petits riens qui peuvent faire basculer un match, voire une saison toute entière. Jeudi, ce "petit rien" théorique s'est transformé en une passe en retrait de Daburon - malheureusement cadrée - et d'une motte pernicieuse qui prit Clot au dépourvu. Ratant complètement le ballon, Clot ne put que regarder le ballon filer, presque honteux, dans son propre but. Un horrible but contre son camp qui n'est pas sans rappeler le but concédé par l'Angleterre face à la Croatie voici quelques mois.

Croy n'en demandait pas tant. D'autant qu'avant cette fatidique 69ème minute, Champvent tenait son match. Mieux, Claudio Pitbull (ndlr Samuel Jaccard) avait ouvert le score pour Champvent II suite à un service millimetré du métronome Christophe Aebischer. A ce moment de la partie, on sentait les champvannais appliqués et confiants.

Champvent est passé par tous les états d'âme

Suite à ce coup du sort synonyme d'égalisation, on retrouva une équipe blessée, peu sûre des ses moyens. Le momentum changea même de camp et Champvent commença à perdre des ballons anodins, à manquer ouvertement de fraîcheur tant dis que les vieux démons du premier tour se déterraient.



Poget, Jaccard, Glauser et Jaquemet (de gauche à droite). Malgré les sourires, les joueurs étaient plutôt frustrés au terme de la rencontre.



Preuve de ce malaise renaissant, "la deux" failli se mettre un second autogoal-gag. A 5 minutes du terme de la rencontre, Jaquemet - qui voulait dégager son camp - propulsa le cuire sur le pauvre Glauser. Le ballon prit alors une trajectoire flottante qui faillit lober Clot. Bien remis de sa première mésaventure, Clot parvint miraculeusement à détourner le ballon sur le poteau... Sans le gabarit de Clot (1m90), Croy aurait inscrit son second but de la soirée sans avoir eu à tirer au but!

Bien au-delà de ce but encaissé, de nouvelles certitudes

Hormis ce fatal coup du sort, Champvent a montré un visage entreprenant et plaisant. L'attitude des joueurs lors de cette rencontre peut laisser présager un second tour de qualité. Preuve tangible de ce remaniement mental, la troupe à David Grandjean et Thierry Glauser a semblé abattue au coup de sifflet final. Il y a 6 mois, un point aurait été acceuilli avec bonheur. Autant dire que les mentalités ont changé...


Malgré la frustration, Serge, Golay et David Grandjean peuvent être satisfaits de la manière avec laquelle ils ont évolué durant le match.




1 point de pris, ou 2 de perdus? Seul l'avenir nous le dira. Quoi qu'il en soit, "la deux" a montré une facette dorée de sa personnalité. Saura-t-elle confirmer l'embellie? On attend désormais avec impatience la prochaine ronde du championnat.



Champvent: Clot, Thévenaz JF, Glauser, Thévenaz G (Tanner 74ème), Jaquemet, Michoud, Daburon, Poget, Aebischer, Jaccard, Golay (65ème, Pfander)

Buts: 1-0 (Jaccard, 62ème), 1-1 (Daburon, csc, 69ème)

Notes: Terrain du battoir, temps frais, 30 spectateurs

3 commentaires:

Sacha a dit…

J'ai donc bien aimé l'esprit de la deux jeudi soir.

Pourvu que ça dure, et qu'on sorte vite de cette zone rouge.

Hasta Siempre!

David Glauser a dit…

j l ai dit: c est une burne ce Burnette! ^^

David Glauser a dit…

moi, j croyais que le 69 c etait porte-bonheur...???

ou porte-plaisir...???